MS PROTECH, une gamme complète de produits et une expertise technique pour le traitement des effluents, la maintenance générale, le traitement de surface et la protection des chaudières et circuits de réfrigération. Découvrez nos produits pour le traitement physico-chimique et biologique des effluents, nos produits pour la maintenance générale des installations et des machines, nos produits pour le traitement de surface des métaux avant peinture et nos produit pour le traitement des eaux de chaudières et des circuits de réfrigération. MS PROTECH, un partenaire privilégié pour tout type d'industrie. alt
Guides techniques - MS PROTECH, produits de traitement et la maintenance pour tout type d'industries. 
	ORIGINE DES TARTRES
	
	Les tartres sont, par définition, des solides qui se déposent. 
	
	Ces solides, avant de se déposer, sont soit:

	
		en dissolution : la

Guides techniques

Guide Maintenance générale

Détartage - Désoxydation chimique

ORIGINE DES TARTRES

Les tartres sont, par définition, des solides qui se déposent. 

Ces solides, avant de se déposer, sont soit:

  • en dissolution : la raison pour laquelle un solide en dissolution précipite est une modification du milieu amenant un état de sursaturation
  • en suspension : les solides en suspension peuvent être présents dans l'eau à l'origine, faire l'objet d'une pollution accidentelle ou bien être le résultat de l'utilisation de l'eau


ASPECTS DES TARTRES

Les tartres sont des solides qui se présentent soit :
- en masses compactes plus ou moins homogènes et plus ou moins dures
- sous forme pulvérulente, plus ou moins agglomérée
- sous forme de matières plus ou moins visqueuses, voire colloïdales

LES TARTRES D’EAU

L'eau n'est pas traitée et Le TH est faible.
Il est probable que le tartre formé aura une base de silice.
Il pourra comprendre des silicates et un peu de calcaire, éventuellement mais rarement être formé de silice vitrifiée pure.

L'eau n'est pas traitée Le TH est notable.
S’il s'agit essentiellement d'un TH temporaire, le dépôt sera presque exclusivement formé de carbonates de calcium et de magnésium faciles à éliminer.
S’il s'agit surtout d'un TH permanent., le dépôt sera principalement formé de sulfates de calcium et de magnésium, dont l'élimination posera quelques problèmes.

L'eau est traitée par décarbonatation à la chaux
Seuls restent théoriquement les sulfates et les chlorures, éventuellement la silice. En théorie également la dureté résiduelle est de 2,6°F. En pratique cette dureté est d'environ 5°F. Le tartre sera donc un mélange de sulfates, chlorures et carbonates.

L'eau est traitée par décarbonatation puis adoucissement sur résines
Les sulfates et les chlorures sont transformés en sulfates et chlorures de sodium.
Si au cours de l'adoucissement, le TH fut ramené à 0. le dépôt comprend essentiellement des oxydes métalliques, voire des carbonates métalliques.
Si après l'adoucissement, il restait un TH résiduel, le dépôt est un complexe de sels de calcium et de sodium.

L'eau est traitée par conditionnement chimique
Il est probable que le tartre sera formé en grande partie d'hydroxy-apatites.

L’ELIMINATION DES TARTRES PAR VOIE CHIMIQUE

Les possibilités de détartrage chimique sont variées. Nous avons le choix entre le détartrage :
- au trempé,
- par barbotage,
- par circulation,
- par mousse,
- par aspersion,
- par gelée,
- par vaccination.

CHOIX DU REACTIF

C'est sans doute ce qui est le plus important dans le détartrage. Le réactif sera choisi en fonction du tartre à éliminer et de l'appareil ou de la tuyauterie qui le contient. La première chose à connaître est de savoir si le tartre est homogène ou hétérogène, uniforme ou stratifié.

L'INHIBITION DES ACIDES

Un inhibiteur est une substance chimique qui, ajoutée en petite quantité dans un milieu acide, diminue efficacement la vitesse de dissolution du métal, en limitant l'action de l'acide à la couche oxydée

DOSAGE ET MISE EN OEUVRE

La dose utile
Une solution détartrante acide ne doit jamais mettre en oeuvre une solution fortement concentrée. Il faut donc bien respecter les concentrations maximales pour chaque acide.

La quantité nécessaire
En  règle générale, on estime qu'il faut 2 kg d'acide pour dissoudre 1 kg de carbonates. Cette quantité est une moyenne mais les variations sont faibles en fonction des différents acides. Il faut faire attention car souvent le résultat d'un détartrage est décevant parce que l'on a confondu dose utile et quantité nécessaire.

APPAREILLAGE

Les pompes
Il n'existe aucune pompe idéale pour effectuer un détartrage chimique.

Les tuyauteries
Les tuyauteries doivent toujours être aussi courtes que possible entre la pompe et l'appareil et d'un diamètre le plus important possible.

Les bacs de réserve
C'est au niveau du bac de réserve que la plupart des installations de détartrage laissent à désirer. Le bac idéal est en matière plastique de grande capacité et muni d'un filtre à mailles très fines sur le retour.

CONDUITE DE DETARTRAGE

Durée de l'opération
En règle générale, le détartrage ira plus vite à chaud qu'à froid. La température idéale de chauffage est de 50°.

Contrôle de la solution
Le contrôle de la solution est simple. Ce contrôle permet de déterminer à quel moment l'opération de détartrage a pris fin.

Vidanges
Il est interdit de rejeter à l'égout des solutions dont le pH soit inférieur à 5,5 ou supérieur à 8,5. Il est nécessaire de neutraliser la solution avant de la rejeter à l'égout. Cette neutralisation peut se faire, soit dans l'appareil lui-même, soit dans le bac de rétention.

Rinçage
La vidange sera immédiatement suivie d'un rinçage à chaque fois que possible à la lance, en sorte d'évacuer toutes les boues qui sont déposées.

Neutralisation - passivation
Il est possible que les rinçages n'aient pas suffi à éliminer toutes les traces d'acide et l'on a souvent à faire suivre le rinçage d'une neutralisation par un produit alcalin.


 

Votre demande

Message*

alt